preloader
Actualité

Ouverture des commerces le dimanche : Bruno Le Maire y est favorable pour faciliter la reprise économique

Ouverture des commerces le dimanche : Bruno Le Maire y est favorable pour faciliter la reprise économique

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, s’est montré favorable à l’ouverture dominicale des commerces dans la phase de déconfinement. S’il se dit prêt “à faciliter les choses pour l’ouverture le dimanche” c’est “pour rattraper ce qui a été perdu en termes d’activité” a-t-il déclaré, dans le cadre d’une visite d’un salon de coiffure dans le 9ème arrondissement de Paris, le mardi 5 mai. Une nouvelle qui devrait susciter la satisfaction des commerçants fragilisés par deux mois de confinement.

Bruno Le Maire évoque l’ouverture des commerces le dimanche pour relancer l’économie

À l’approche du 11 mai, les commerçants sont soulagés de sortir d’une phase de confinement qui a touché très durement le secteur, dont les ressources financières avaient déjà été amputées. Des pertes financières liées notamment à la succession de mouvements sociaux, du mouvement des Gilets Jaunes à celui contre la réforme des retraites. Mais la nouvelle période qui s’ouvre ne sera pas celle d’une liberté totale retrouvée : des règles sanitaires strictes prévaudront encore. Limitation du nombre de clients, respect de la distanciation sociale et normes de désinfection sont autant de mesures qui devront s’intégrer aux habitudes de travail. Des contraintes sanitaires qui pourraient peser sur l’intensité de la reprise économique. En effet, la limitation du nombre de clients et l’augmentation du temps des prestations de service pèseront, de toute évidenc, sur le chiffre d’affaires. Des bénéfices qui seront en partie liés à la capacité des commerces d’absorber la demande en dépit des contraintes sanitaires. Si certains ont pu proposer une offre omnicanale, via la vente en ligne, pour d’autres les ventes physiques sont les seules sources de revenus.

Dans ce contexte, Bruno Le Maire a insisté sur la nécessité de créer les conditions à une reprise économique soutenue. Une reprise capable, tout du moins, de compenser les pertes enregistrées par les commerçants. Parmi ces conditions figure l’ouverture des commerces le dimanche. Si la proposition ne manque pas de faire réagir, elle n’est pour le moins pas étonnante au regard des mesures prises par l’exécutif. En témoigne, par exemple, l’assouplissement temporaire du droit du Travail notamment via l’autorisation du travail dominical dans les entrepôts.

Les médias s’interrogent sur la possibilité d’ouvrir les commerces le dimanche dans le contexte de reprise économique

La position du ministre de l’Économie, semble avoir relancé le débat – si tant est qu’il avait disparu – de l’ouverture dominicale des commerces. Ses propos étaient en ce mercredi 6 mai, le sujet des chroniques matinales des émissions de radio et faisaient la une des rubriques actualité des quotidiens français. Si la question fait réagir c’est qu’elle est de toute évidence légitime dans une période où les commerçants vont devoir redoubler d’effort pour conserver leur clientèle et soulager leur trésorerie. Une clientèle qui pourrait se montrer sceptique à l’idée de retourner dans les commerces, elle qui s’est habituée à une offre omnicanale et tout particulièrement aux achats en ligne. Voire qui craint encore les risques de contamination, dans une période de déconfinement qui reste incertaine. C’est pourquoi les commerçants se doivent d’apporter des garanties sanitaires à leurs clients. Garanties qui nécessitent un investissement financier afin de s’équiper en matériel de protection. Elles présupposent aussi de réfléchir à une nouvelle organisation du temps de travail afin de répondre à la demande post-confinement. Pour eux, l’enjeu est donc de taille : revoir l’organisation de leur magasin et proposer de nouvelles amplitudes horaires pour répondre à une clientèle exigeante vis à vis du respect des gestes barrières.

Dans cette situation, les médias ont, à juste titre, mis en lumière les propos de Bruno Le Maire. Ils répondent aux inquiétudes légitimes des commerçants alors que l’après ne s’annonce pas comme l’avant et que les habitudes de consommation seront profondément changées. Une médiatisation d’autant plus logique qu’elle s’inscrit dans les discussions récentes quant à l’élargissement des horaires de travail comme condition à la reprise économique.

À l’approche du déconfinement, les commerçants adaptent leur lieu de travail afin d’accueillir les clients de façon à respecter les mesures sanitaires. Pour beaucoup, fragilisés économiquement, leur pérennité dépendra de l’intensité de la reprise économique. À cet égard, réfléchir à l’ouverture dominicale des commerces est pertinent dans le sens ou les commerçants auront des capacités d’accueil contraintes et des impératifs de rentabilité. À l’aube d’une reprise économique qui s’annonce délicate, contraindre les commerçants à des horaires et jours d’ouverture semble un non sens économique.

Partager :