preloader
Actualité

Comment garantir la sécurité sanitaire des salariés et pallier le manque d’effectifs dans les supermarchés ?

Comment garantir la sécurité sanitaire des salariés et pallier le manque d’effectifs dans les supermarchés ?

Le mercredi 18 mars, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, alertait sur l’apparition de premières tensions concernant les effectifs dans les supermarchés. Un manque d’effectifs, résultat des craintes de certains salariés pour leur santé, et d’une explosion des ventes. Un mouvement qui devrait s’amplifier à mesure que le Covid-19 progressera et que les règles sanitaires se renforceront. Des solutions existent pour faire face à un éventuel manque d’effectifs dans la grande distribution pendant cette période de confinement.

La hausse des ventes face à la crise sanitaire provoque des tensions sur les effectifs des supermarchés

La crainte du gouvernement est de voir le spectre de la panne économique s’étendre à d’autres secteurs d’activité, comme celui de la grande distribution. Étonnant alors que les ventes connaissent des niveaux record. Mais justement, c’est leur niveau qui provoque des tensions sur les effectifs, menaçant le bon fonctionnement de la chaîne de distribution.

Au lendemain de l’allocution présidentielle du jeudi 12 mars, les ventes, déjà en hausse pendant la semaine du 2 au 8 mars, ont explosé. Selon une étude de l’institut Nielsen, les ventes totales en France ont progressé de 109% à 174% pour les produits dits “sensibles”, pour beaucoup de première nécessité. Par ailleurs, l’institut s’attend à ce que les magasins situés en ville atteignent « des niveaux de vente inédits sur plusieurs semaines ». Cela en raison de la fermeture des restaurants ou des cantines d’entreprises, qui ont poussé les citadins à se rendre massivement dans les supermarchés. Si les acteurs de la grande distribution se sont montrés rassurants concernant le niveau des stocks, le manque d’effectifs fait craindre des difficultés de réapprovisionnement. Un risque déjà présent dans le secteur de la logistique, qui commence à toucher le secteur de la distribution. Si à court terme, l’élargissement des horaires de travail a permis de compenser le manque d’effectif d’hôtes et hôtesses de caisse, sur le long terme la situation est plus compliquée. D’autant plus, que certains commencent à craindre pour leur santé.

Les mesures de la grande distribution pour garantir la sécurité sanitaire des salariés

Les contraintes sanitaires imposées par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 nécessite des mesures de protection importantes. Alors que les personnels de caisse sont exposés au risque d’épidémie, de part la nature de leur travail, les enseignes ont veillé à leur fournir des moyens de protection efficaces.

Afin de s’adapter aux mesures imposées par le gouvernement, la grande distribution modifie les règles pour protéger le mieux possible ses salariés. Si les enseignes investissent dans des moyens de protection, elles demandent aussi aux consommateurs de modifier leur comportement. Certaines enseignes, dont Monoprix, Auchan, ou Intermarché, ont installé des plaques transparentes devant les caisses afin de protéger le personnel des magasins. Le recours massif aux caisses automatiques est aussi une solution envisagée et encouragée par les enseignes qui ont des taux d’équipement suffisants. Dans une optique de promotion des gestes barrières, de protection des clients comme salariés, l’utilisation des caisses automatiques tend donc à se développer.

Les nouvelles technologies pour pallier le manque d’effectifs dans les supermarchés ?

Dans les supermarchés, les caisses automatiques viennent aussi en renfort des effectifs salariés. Un recours qui, en outre, permet de réduire la charge de travail des caissières, tout en augmentant les capacités d’encaissement. Un gage de sécurité sanitaire pour les clients qui évitent par là le contact avec un caissier ou une caissière. Néanmoins, ce matériel n’est pas le seul moyen de limiter les risques de contagion au sein des magasins. Les technologies de paiement via smartphone, ou encore le drive, répondent aux contraintes sanitaires. Autant de solutions qui existent au sein des enseignes de la grande distribution afin de faire face, du mieux possible, aux mesures du confinement et ses conséquences. Alors que d’aucuns évoquent le droit de retrait des personnels de la grande distribution, les commerces alimentaires doivent continuer à pouvoir rendre un service à la population. La solution technologique pourrait donc être un atout majeur afin de garantir la continuité du service, sur le même modèle que les ouvertures des hyper et supermarchés le dimanche après-midi.

Nul doute qu’à mesure de l’évolution de l’épidémie, les technologies d’achats, dont les caisses automatiques, viendront plus que jamais en support des effectifs salariés.

Partager :